Réparer une épée

Entretien et réparation épée

1. Le fil de corps épée

Le montage est le suivant :

2. Entretien de base

  • Quelque soit l’arme, évitez l’installation de la corosion sur la lame en la frottant régulièrement à l’aide de toile émeri ou de papier de verre fin.
  • Pour prévenir la reformation de la rouille, stocker les armes dans un endroit sec et badigeonner la lame d’une fine couche d’huile.
  • Si votre arme tremble (coquille ou tête de pointe), il faut interrompre immédiatement l’assaut, et resserrer l’ensemble sinon le fil va se rompre.

3. Contrôles et réglages de l’arme

  • La fiabilité de la tête de pointe

-­‐Vérifier que les 2 vis soient présentes et serrées.

  • La sensibilité de la tête de pointe Le ressort de rappel (grand ressort dans la tête de pointe) permet de soumettre la tête de pointe à une contrainte qui correspond à un effort équivalent à celui exercé par une masse de 750g.

Le contrôle consiste à vérifier que la tête de pointe repousse une telle masse (peson).
Si ce n’est pas le cas, deux diagnostics  possibles :
-­‐ Le ressort est trop tassé. Il faut donc l’étiré légèrement afin qu’il soit conforme.
-­‐ Le ressort est fatigué. Il faut donc le changer.

  • L’allumage  de la tête de pointe Pour vérifier, on utilise deux cales d’épaisseur (piges).

– la course totale de la tête de pointe
La pige (la plus grosse soit 1,5 mm d’épaisseur) doit passer sans forcer entre l’embase et le bouton de la tête de pointe.
Si ce n’est pas le cas :
Le fil de lame est mal monté sur l’embase (le support de contacts est trop haut dans l’embase).
Il faut donc refaire le collage d’un fil de lame en prenant garde, au cours du montage que le support de contact soit bien poussé dans le fond de l’embase (une seule bague plastique).

– la course d’allumage de la tête de pointe
La pige (la plus fine soit 0,5 mm correspondant à la course résiduelle) est appliquée entre l’embase et la tête de pointe.
J’appuie sur la tête de pointe, celle-­‐ci ne doit pas s’allumer.
Si ce n’est pas le cas :
Le ressort de contact (petit ressort) est trop long. Il faut donc régler cette longueur en tassant le petit ressort. Pour ce faire, visser le petit ressort sur l’arrière de la tête de pointe pour le raccourcir.

  • Prise de garde (prise à l’intérieur de la coquille)

Vérifier que les écrous soient bien serrés, et que les branchements soient bien effectués.

4. Principales pannes

  • La lampe ne s’allume pas

-­‐ L’appareil n’est pas alimenté (branché ou allumé).
-­‐ Ressort de contact trop court (petit ressort dans la tête de pointe).
-­‐ Ressort de contact tordu (peut toucher le gros ressort de rappel ce qui fait masse.
-­‐ Fil(s) coupé(s)  sur fil de corps ou fil de lame.
-­‐ Fil(s) dénudé(s) en contact avec une masse sur fil de corps ou fil de lame.

  • La lampe ne s’éteint pas

-­‐ Ressort de contact trop long (contact permanent).
-­‐ Contact permanent entre les fils FC et F15.
-­‐ Après avoir vérifié si tout est bien branché, faire contact entre FC et F15 (la lampe ne doit pas s’allumer) de l’arme jusqu’à l’appareil.

  • Touche signalée sur la coquille

-­‐ Matière isolante (rouille, peinture…) sur la coquille ou sur la pointe de l’arme opposée.
-­‐ Fil du circuit de masse F20 coupé ou dénudé.
-­‐ Vérifier de son fil de corps jusqu’à l’appareil, en appuyant avec l’arme adverse sur la fiche F20 (celle-­‐ci ne doit pas s’allumer).

5. Collage d’une lame

Il faut parfaitement nettoyer sa lame auparavant. Nous conseillons d’utiliser un tube
en métal et de laisser tremper la lame dans l’acétone. Sinon il faut frotter avec un
tournevis pour ôter la colle préalablement détrempée avec l’acétone.

Pour le collage nous utilisons la colle néoprène liquide Bostik. Nous pensons que la
Cémantit convient bien aussi mais il ne faut pas en mettre trop et la lisser en enlevant
l’exédant avec le doigt, sinon elle devient cassante avec le temps. Enfin nous préférons
mettre la colle avant, mais c’est un détail et de nombreux collages sont parfaits en
mettant la colle après avoir tendu le fil.

Détorsader le fil porte-contact.


Lisser le fil avec les doigts.Veillez que le fil ne soit pas croisé.

Engager 5 à 10 cm du fil dans l’embase.

Mettre une pointe de colle sur le filtrage.

Visser l’embase sur la lame en prenant soin de placer le fil dans la gorge.

Serrer la lame dans un étau le plus près possible de l’embase, et serrer celle-çi fortement avec une clef de 6 mm.

Faire coulisser le fil dans l’embase jusqu’à ce que le plot vienne en buté sur l’embase.

Mettre un morceau de scotch sur la soie pour maintenir le fil lors du collage. Tendre le fil et le positionner dans la gorge. Vérifier que le fil est bien noyé dans la colle.
Enrouler le fil autour du scotch.

Mettre la lame en tension avec un système quelconque. Laisser sécher pendant 24h

6. Coudage d’une lame

  • On monte l’épée en commençant par courber la soie de la lame dans un étau afin de l’adapter à la main dont se sert le tireur, droitier ou gaucher.
  • Pour ce faire, il faut placer la soie de la lame dans l’étau de telle sorte que la section la plus large de la lame soit horizontale et le dessus de la lame en dessus (on reconnaît le dessus de la lame au nom du fabricant qui s’y trouve, près de la soie).
  •  On courbe alors la lame légèrement de façon qu’elle forme avec la soie un angle à peu près égal à celui qui est indiqué sur le diagramme 32-­‐33.

  • On tourne ensuite la lame dans l’étau de façon que le dessus de la lame soit tourné vers soi et on plie la lame légèrement vers soi.

Cet angle de compensation de la soie signifie que lorsque le tireur tient l’arme la lame est légèrement inclinée vers la cible et vers le bas.
L’angle de compensation vers le bas permet de conserver la pointe abaissée durant une attaque.

7. Montage de l’épée

Glisser les 2 souplisseaux sur les 2 fils et positionner convenablement la coquille sur la lame. Il est important de serrer la lame dans un étau pour travailler plus facilement.

Glisser le fil porte contact dans la prise de garde. Vous pouvez remarquer que le fil passe d’abord dans le carré de la partie métallique qui soutien la prise de garde. Ceci est très important, il est impératif que le fil ne soit pas écrasé entre la prise de garde et la coquille.

Scotcher le fil exactement dans l’axe de la partie supérieure de la lame.
Cette opération est nécessaire pour éviter de nouveau d’écraser le fil, cette fois avec la poignée.

Insérer le coussinet.

Positionner la poignée. La poignée a une encoche sur la partie avant
permettant le passage du fil. Il faut vérifier que le fil passe bien au bon endroit avant de serrer. On le sent
assez bien au travers du coussinet.

Serrer le pommeau. Nous serrons fortement le pommeau, avec un tournevis ( l’écrou avec une clé allen ou tube pour une poignée cross ), pour assurer un maintien parfait.

Brûler les fils. Au delà du souplisseau le fil est recouvert de soie ou de coton. Il faut le brûler pour enlever l’isolant et que le contact électrique puisse se faire.

Connecter les fils à la prise de garde. Nous nommerons « FC » la fiche centrale, « F15 » la fiche la plus proche de FC (15mm) et « F20 » la fiche la plus éloignée de FC (20mm).
Les fils, parfaitement dénudés, seront glissés sous les rondelles des fiches F15 et FC de la prise de garde.
La fiche F20, à l’épée, correspond à la masse de la coquille.

Couper l’excédent de fil.

Source : Cercle d’armes de Montreuil

Recent Posts
Voir 3 commentaires